• Participez au artsixMic Crowfunding !
  • Aidez-nous à bouger les choses !

Amy Hilton « Le tout et les parties » à la galerie Fatiha Selam

Amy Hilton Le tout et les parties à la galerie Fatiha Selam

La galerie Fatiha Selam présente « Le tout et les parties », la première exposition personnelle de l’artiste anglaise Amy Hilton. Très attachée à la matérialité, le travail d’Amy Hilton s’inspire de la philosophie dite «ontologique». Cette discipline prend le parti de ne pas considérer uniquement la structure de notre environnement mais également l’expérience que nous en tirons en l’habitant. Mêlant ambitieusement installation, vidéo, dessin, peinture et photographie, l’exposition entre en écho avec notre propre expérience du monde matériel où le « tout » est issu de la sommes de « parties ».

Inspirée d’une série de trois essais écrits par l’artiste lorsqu’elle était encore étudiante au Goldsmith’s College de Londres, l’exposition prend forme autour d’un coeur narratif décrivant un être anxieux qui tente de s’inclure avec le monde en une seule et même entité. Des extraits de ces textes apparaissent à la fois de manière manuscrite et au travers d’une voix qui accompagne un court-métrage. Ces oeuvres décrivent l’artiste, assise, contemplant la mer sur les plages de Biarritz. Vue de dos, Amy Hilton dialogue avec son environnement ; ses cheveux, ses cheveux ondulés faisant écho aux rides du sable.

En référence à l’anxiété cartésienne, Amy Hilton reprend cette tendance qu’ont les hommes à parler d’eux même comme d’un « autre » abstrait — un personnage à la troisième personne qui a peu à voir avec leur existence immédiate. « Le tout et les parties » ancre le corps physique à un contexte écologique et social plus large, établissant ainsi ce que l’artiste appelle la « vision monde ». Ce concept fut d’abord exploré par le philosophe Georg Lukasz qui l’utilisait pour décrire la toile complexe d’idées, d’inspirations et de sentiments individuels qui se regroupent en société pour former une conscience collective.

Au coeur de ce voyage se trouve une pierre, que l’artiste a trouvé en se promenant le long des côtes biarrotes. Cette pierre, violemment brisée, offrant la béance d’une fissure longue et nette, peut toujours se reformer pour recréer un tout unique dont la faille visible atteste de son statut passé de forme unifiée. La vidéo d’Amy Hilton montre l’instant où l’artiste rapproche puis rejoint les deux sections de cette pierre ; un acte méditatif et preste compulsif qui s’interprète comme une métaphore concise et précise de notre humanité inféodée à la globalité du monde. La pierre, elle-même, est posée sur du sable importé de la plage sur laquelle elle fût découverte ; une installation qui créé un décalage fort entre les murs blancs de la galerie et la côte sauvage.

Une série de dix peintures à l’huile joue avec cette notion de connexion et de détachement : elle montre ces deux parties de la pierre se promettant de se retrouver tout en conversant sur la forme et la couleur de leur autre moitié. Présentées sur un fond blanc, les pierres existent dans un environnement abstrait, paradoxalement immatériel. Elles semblent flotter dans des bassins de couleurs, tantôt s’écrasant l’une sur l’autre, tantôt suspendues dans leur séparation.

Amy Hilton

Amy Hilton est née en 1986 à Lincolnshire au Royaume-Uni. Elle a étudié au London’s Goldsmiths’ College (2007). En 2008, souhaitant échapper du vacarme londonien, elle rejoint les Alpes françaises. Elle vit et travaille à Paris depuis 2009.

En 2013, elle est exposée dans « Come to my Home », un group show à Marrakech, puis participe à une résidence à l’Ecloserie, sur l’Ile de Ré. Elle est co-conservatrice de Flateurville, un projet artistique interdisciplinaire créé par Laurent Godard – exposé à New York, en Chine, à Essaouira au Maroc, et en France. Amy Hilton a joué dans plusieurs courtmétrages et participe en ce moment au « World Memory Film Project » de Michael Kirtley.

Fatiha Selam

Fatiha Selam a ouvert sa galerie en septembre 2012 dans le Marais. Précédemment, elle a travaillé pendantplus de dix ans dans plusieurs galeries à Saint-Germain et aux États-Unis. Située rue Chapon, au coeur du Paris dédié à l’’art contemporain, la galerie de 65m2 présente une sélection internationale d’artistes émergents et établis. L’engagement de Fatiha Selam se caractérise par une énergie et une générosité tournées vers le partage des arts qu’elle aime.

  • Exposition du 13 février au 15 mars 2014

galerie Fatiha Selam

Tags:

  • Mine de rien il travaille un peu tous les jours. Mine de rien il ne dort pas mais il cause !

  • Voir les commentaires : (0)

Publicité

Vous pourriez aussi aimer ?

Ecriture Dessinée

« L’écriture dessinée » Rodin, Duchamp, Dotremont chez Balzac

C’est à une exposition aussi originale que surprenante que nous convie la Maison de ...

Eugène Delacroix

De Rubens à Delacroix : 100 dessins du musée des Beaux-Arts d’Angers

Eugène Delacroix (1798-1863) – Arabe couché (détail), 21,2 x 11,2 cm © Musées d’Angers, ...

Villages Nature Paris

Villages Nature Paris aux portes de la capitale !

Initié en 2003, Villages Nature Paris est le fruit d'une collaboration entre les deux ...