Albert André au musée du château des ducs de Wurtemberg

Albert André

 

Il y a  des artistes inconnus, ou bien peu connus. C’est un peu le cas d’Albert André (1869-1954) auquel le musée du Château des ducs de Wurtemberg rend un très bel hommage. Plus de soixante ans après sa mort, cette exposition présente un artiste qui, flirtant de prime abord avec les Nabis, s’est contenté tout simplement d’être peintre en se tenant à l’écart des courants de son époque. Homme discret, Albert André réalisera pourtant près de 200 expositions à travers le monde, grâce au galeriste Paul Durand-Ruel. Fils d’un fabricant de chapeau de soie, son père l’introduit très rapidement au dessin, mais le côté mécanique qui accompagnait le dessin industriel le lasse rapidement  et l’incite à s’inscrire à l’académie Julian à Paris.

Intitulée « Intimité d’un peintre réaliste« , cette magnifique exposition se compose d’une centaine d’oeuvres et de documents. Portraits, nus et scènes d’intérieur illustrent les relations intimes qu’Albert André entretenait avec ses proches, sa famille, le milieu de l’art et ses amis, parmi lesquels Vuillard et Vallotton, mais aussi Louis Valtat, Marquet, Monet et en particulier Auguste Renoir.

Le parcours se décline en cinq parties.

Des œuvres de jeunesse qui montre la vie au quotidien, des représentations de la scène intellectuelle de l’époque qui côtoient des modèles savamment dénudés. L’exposition, notamment au travers de photographies, évoque la profonde et sincère amitié qui le lia avec Auguste Renoir, dont il fut aussi le disciple.

Albert André devint à partir de 1917, le conservateur du musée de Bagnols-sur-Cèze, mais il pratiqua aussi la critique d’art et commit quelques écrits. La rétrospective met en valeur  également des peintures représentant Jacqueline Bret-André, fille adoptive et modèle favori du peintre qui, en 1969, choisit les Musées de Montbéliard, pour accueillir une partie de la collection de son père. Elle deviendra conservatrice du musée de Bagnols sur Cèze à la mort d’Albert André en 1954 jusqu’en 1979. Albert André,  quoi que peu connu, fut un peintre très prolixe. C’est ainsi que l’on estime à peu près à 3500 le nombre d’oeuvres qu’il a réalisées, dont de nombreuses se trouvent dans des collections privées, principalement  aux Etats-Unis.  L’exposition est accompagnée d’une riche programmation sur plusieurs mois, comprenant notamment des conférences et des lectures de textes d’Albert André sur Renoir.

 

En parallèle, le musée du château des ducs de Wurtemberg est le cadre d’une autre exposition intitulée « Explorations – Voyage au coeur des collections« . Celle-ci se déroule dans le cadre de la valorisation des collections des Musées de Montbéliard, musées, qui ont décidé de présenter des œuvres contemporaines et patrimoniales dans l’idée d’instaurer un dialogue créatif autour du thème de l’exploration.

Le parcours se décline tel un voyage imaginaire autour d’œuvres majeures, d’objets ou de légendes raportés de pays lointains. Le monde animal, la cartographie, l’archéologie, les sciences exactes ou l’astronomie illustrent les multiples voies empruntées par des artistes en quête de nouveaux territoires culturels, plastiques, géographiques. Peintures, estampes, vidéos, objets, installations livrent autant de façons d’interroger l’univers.

Des oeuvres de Melek, figurant un ange sur un vitrail réalisé par Sarkis, mais aussi oeuvres de Gianfranco Baruchello, Ulf Bremer, Georges Brétégnier, Frères Deckherr, Paul-Elie Dubois, Philippe Favier, Christian Fossier, Auguste Gaudin, Alain Jacquet, Hassan Khan, Georges Marconnet, Najia Mehadji, Joachim Palm, Jorge Peris, Lucio del Pezzo, Sarkis, Ariel Schlesinger, Ivan Seal, Gernot Wieland, Christian Zeimert

Cette exposition s’inscrit dans une dynamique régionale proposée au sein d’une douzaine d’institutions, musées et centres d’art au cours de l’année 2015. Instigué par le Conseil Régional de Franche-Comté pour offrir une meilleure visibilité à l’art contemporain sur le territoire.

Albert André au musée du château des ducs de Wurtemberg

Explorations – Voyage au coeur des collections

explorations

Informations pratiques

Albert André (1869 – 1954) « Intimité d’un peintre réaliste »

Jusqu’au 27 septembre 2015
Musée du château des ducs de Wurtemberg

Voyage au cœur des collections

Jusqu’au 16 août 2015
Musée du château des ducs de Wurtemberg

musée de Montbéliard

Tags:

  • Mine de rien il travaille un peu tous les jours. Mine de rien il ne dort pas mais il cause !

  • Voir les commentaires : (0)

Publicité