Alain Weber, aventurier des temps modernes de la scène artistique – Interview

alain weber

Aventurier des temps modernes, Alain Weber parcourt le monde de long en large et en travers, et il aime ça. Partout où il le peut, il met en scène des festivals qui mettent en exergue des musiques du monde, des musiques que tout le monde pourrait aimer, mais des musiques que peu de monde connaît. Alain Weber est un découvreur de savoir faire, un directeur artistique, un manager, un passionné du talent et du beau. Pour lui, l’authentique et le vrai sont les justes couleurs du travail,de son travail.

On ne compte plus les mises en scène et les festivals et les salles de spectacles qu’il a conduits, mis en piste et portés en pleine lumière. Alain Weber, aime choyer les spectateurs de ses spectacles en leur permettant de s’aventurer au plus profond de lointaines contrées, dans des voyages musicaux qui leur permet de découvrir et d’apprécier de nouveaux sons. Sons et images venus d’ailleurs, pour le plaisir des yeux et des oreilles, comme on dit là-bas!

Pour lui le monde du spectacle ne doit pas être que mercantile, il doit être aussi dans le rare. Mélanger les mélanges, mélanger les univers de tous, les rassembler dans un même lieu, dans un même instant, dans une même sonorité artistique, dans un partage des plaisirs, est l’une des priorités d’Alain Weber, c’est l’essence même qui le conduit à aller toujours plus loin dans sa démarche de directeur artistique.

C’est un séducteur par ses propos et de par sa très grande connaissance de la mise en scène qu’il initie, là où on lui demande de la pratiquer. Passionné par son métier de directeur artistique, mais aussi passionné par les musiciens traditionnels qui sont pour lui les détenteurs de la culture, de la mémoire et des rituels de leur pays, il fait en sorte que ses musiciens vivent de leur art et de leur création en favorisant le plus possible leurs découvertes sur le plan international. Alain Weber, un homme à suivre et à découvrir absolument. artsixMic l’a rencontré pour vous, notamment à l’occasion, en mai du prochain  Festival de Fès des Musiques Sacrées.

Information pratiques

Tags:

  • Mine de rien il travaille un peu tous les jours. Mine de rien il ne dort pas mais il cause !

  • Voir les commentaires : (0)

Publicité

Vous pourriez aussi aimer ?

La Géode

LE WEEK-ENDOSAURE…à La Géode ! Ce week-end, 2 Jours GRRRR Pour Faire AAHHH !!!

À l’occasion de son 30e anniversaire, La Géode réunit les plus impressionnantes espèces fossilisées ...

Mapplethorpe - Grand Palais

Mapplethorpe, ou la Recherche par l’esthétisation du corps

Loin des images subversives et troublantes d’hybridation du désir d’un Hans Bellmer, loin de ...

Clémenceau, le Tigre et l’Asie

L’exposition « Clémenceau, le tigre et l’Asie » présentée au printemps 2014 au Musée ...