• Participez au artsixMic Crowfunding !
  • Aidez-nous à bouger les choses !

Adrien Guitton : L’Aile déchirée à l’Athénée Théâtre Louis-Jouvet

Adrien Guitton - L’Aile déchirée

Adrien Guitton travaille actuellement sur sa nouvelle création qui se jouera au Théâtre de l’Athénée du 9 au 19 novembre 2017, L’Aile déchirée.

Adrien Guitton est un jeune artiste interprète, un homme de théâtre, pour faire court, Adrien Guitton est un Talent. Parallèlement aux Cours Florent et à l’Ecole Supérieure de Comédiens par Alternance, Adrien Guitton se passionne pour toutes les diverses formes de théâtre, suivant des stages de théâtre baroque, de Kabuki, de Nô, ou encore de Kathakali.

Passionné par tout ce qui touche au Japon, et plus particulièrement par Yukio Mishima, écrivain du siècle dernier, il se fixe comme objectif de traduire en français toutes ses pièces qui ne l’ont pas été. Grâce à ses traductions et adaptations, le public français a ainsi pu assister en 2013 aux Trois Couleurs Primaires de Yukio Mishima, à Lady Aoi deux ans plus tard, et à L’Ange évanoui, l’été dernier. Après avoir également multiplié ses prestations en tant qu’acteur depuis plusieurs années, Adrien Guitton travaille actuellement sur sa nouvelle création qui se jouera au Théâtre de l’Athénée du 9 au 19 novembre prochain, L’Aile déchirée.

Pour lui, le théâtre doit s’adresser aux spectateurs qui doivent demeurer actifs durant le spectacle, les images auxquelles ils sont confrontés et les mots qu’ils écoutent devant faire bondir leur imaginaire grâce à une scénographie active et spontanée. Comme il l’explique lui-même : « Je souhaite amener le spectateur à un endroit entre le rêve et la réalité, entre un conte et une tragédie, entre une immersion totale et une distanciation nette ».

Pour Adrien, les mots et les gestes sont primordiaux, les acteurs devant se parler réellement et avec franchise, et la scénographie doit être sobre, reposant d’après lui, sur deux idées : « La première, c’est de baser le décor sur un système de boîtes : de petites boîtes en bois représenteront différents lieux, soit par leur illumination (pour le lac), soit en étant utilisées comme moyen de projection d’ombres au lointain (pouvant projeter divers objets du quotidien). La seconde idée est d’utiliser un panneau lisse en bois, placé en fond de scène, comportant un lit, une porte, et une chaise amovibles. Ce panneau sert d’écran de projection et permet aussi de projeter de la lumière ». A ces quelques éléments vient s’ajouter un jeu de voilages, permettant de suggérer de nombreux lieux et de laisser libre cours à l’imagination des spectateurs.

La lumière et les costumes renforceront le fait que la pièce repose sur la confusion d’un jeune homme entre ses rêves et la réalité en installant un jeu de doublons, le public partageant ainsi le trouble du jeune homme.

L’univers singulier de la pièce est renforcé par la musique composée tout spécialement pour permettre le voyage « à travers les cabarets brechtiens des chanteurs mélancoliques, dans les chœurs rituels inspirés des grecs, et dans des valses mélancoliques orchestrées ou jouées à l’orgue de barbarie ».

C’est donc à une « apologie du présent, de la joie, et de l’action » que nous convie les jeunes comédiens d’Adrien Guitton, qui désire « amener le spectateur à un endroit entre le rêve et la réalité, entre un conte et une tragédie, entre une immersion totale et une distanciation nette », comme l’explique ce jeune et talentueux metteur en scène que l’on retrouvera par ailleurs sur la Scène nationale de Forbach, dans L’Abattage rituel de Gorge Mastromas de Dennis Kelly pour la saison 2017-2018.

Adrien Guitton : l'Aile déchirée
Adrien Guitton : l'Aile déchirée - Photo : DR

L’Aile déchirée : création texte et mise en scène Adrien Guitton du 9 au 19 novembre 2017

avec François Gardeil, Hugo Jasienski, Martin Karmann, Marie-Caroline Le Garrec, Laura Segré, Gaia Singer, Laurène Thomas, Loris Verrecchia

durée : 1h40

Salle Christian-Bérard de l’Athénée Théâtre Louis-Jouvet
Square de l’Opéra Louis-Jouvet
7 rue Boudreau 75009 Paris

www.athenee-theatre.com

  • Mine de rien il travaille un peu tous les jours. Mine de rien il ne dort pas mais il cause !

  • Voir les commentaires : (0)

Publicité

Vous pourriez aussi aimer ?

One Night of Elvis

One Night of Elvis au Grand Rex à Paris

C’est très tôt dans son enfance que Lee devient fan d’Elvis, puisqu'il est âgé ...

Aymeric Lompret

Aymeric Lompret : Nouveau spectacle au Sentier des Halles

Cool et charismatique, le jeune humoriste lillois, Aymeric Lompret, nous présente son nouveau spectacle ...

Carmen A Tout Prix

« Carmen A Tout Prix » Une comédie opératique de Sophie Sara

Lorsque cinq comédiens chanteurs et trois musiciens perdent la raison juste avant une représentation ...