• Participez au sixMic Crowfunding !

6e Festival du Film Audiovision Valentin Haüy, Tous ensemble … au cinéma !

Film Audiovision

Parrainé par le cinéaste Luc Besson et temps fort pour l’accès à la culture des déficients visuels, le 6e Festival du Film Audiovision Valentin Haüy proposera, cette année encore, une programmation d’exception. À l’affiche, près d’une trentaine de films pour près de 150 séances planifiées sur 14 jours. Parmi les films les plus attendus : La Famille Bélier, L’Affaire SK1, Les Conquérants, Papa ou Maman, Lucy, Taken3, Hippocrate… L’ensemble de la programmation et des horaires sera publié mi-mars sur le site de l’Association : www.avh.asso.fr. Le prix des places est de 4 euros.

Pourquoi un festival de cinéma pour les aveugles ou les malvoyants ?

À une époque où l’image et les écrans ont envahi notre vie quotidienne et préempté l’univers de la culture, l’audiodescription est une avancée majeure – voire la porte d’entrée indispensable – pour l’insertion des personnes déficientes visuelles dans le monde d’aujourd’hui. Rappelons que la France compte 65 000 aveugles et 1,2 million¹ de personnes malvoyantes, des chiffres qui, avec l’allongement de la durée de la vie, augmenteront dans les prochaines années.

L’audiodescription en quelques chiffres

C’est l’Association Valentin Haüy qui a importé, il y a 26 ans, l’audiodescription en France, sous la marque Audiovision et a audiodécrit depuis 600 films. Ce procédé a révolutionné l’accès à la culture des personnes déficientes visuelles en leur permettant de suivre des films grâce à des voix-off décrivant les éléments visuels du film : actions, mouvements, expressions, décors, costumes. En 2014, l’AVH a audiodécrit 43 films (18 pour le cinéma, et 25 films numérisés) sur 100 projets réalisés. Le dernier Festival a connu une forte hausse de fréquentation avec 2 166 entrées. Un bémol cependant : en 2014, seule une quarantaine de salles en France proposait régulièrement des séances en audiodescription !

1 : Source INSEE, chiffres actualisés en 2008

3 questions au cinéaste Luc Besson, parrain du Festival 2015

Pourquoi avez-vous accepté d’être le parrain du 6e Festival Audiovision ?

L’accès à la culture pour tous, sa démocratisation, est pour moi essentiel. Mes actions et mes engagements vont tous dans ce sens. Permettre à des aveugles de voir des films, c’est agir pour qu’un handicap n’en soit plus un… Egalité et solidarité…

Êtes-vous sensibilisé au handicap visuel ?

Bien sûr, le regard est le fondement même de mon métier. Un seul plan doit permettre de faire comprendre toute une situation. C’est la grande force du cinéma. D’où l’importance de l’audiodescription qui vient raconter ce que les dialogues et les sons seuls ne pourraient pas exprimer.

Est-ce que vos films sont audiodécrits ?

Oui en grande majorité et depuis 2010, quand j’en suis le producteur, j’en fais la demande systématiquement.

Informations pratiques

Tags:

  • Mine de rien il travaille un peu tous les jours. Mine de rien il ne dort pas mais il cause !

  • Voir les commentaires : (0)

Publicité

Vous pourriez aussi aimer ?

Louvre Abu Dhabi

exposition au Musée du Louvre de « Naissance d’un Musée »

L’exposition Naissance d’un Musée, qui regroupe plus de cent soixante des plus beaux chefs-d’oeuvre ...

PAYS BAS 

Pays-Bas : Petit pays mais grand design

La Design Academy d’Eindhoven est connue depuis longtemps comme révélatrice des dernières tendances dans ...