4ème édition de 1.618 Sustainable Luxury, le bilan en image

David Trubridge

Pour sa 4ème édition, 1.618 Sustainable Luxury confirme sa position d’événement important du luxe durable et son positionnement unique à la frontière de plusieurs univers : la Création, l’Art, l’Innovation, le Luxe et le Développement Durable. Démontrer que le développement durable est compatible avec création, qualité et esthétisme est, le pari réussi de cette 4ème édition du 1.618 Sustainable Luxury.

Avec 1 journée en avant-première réservée aux professionnels et aux médias, suivie d’une soirée de Vernissage et 3 journées dédiées au grand public le salon a reçu au cours de ces 4 jours 5171 visiteurs en augmentation par rapport au 4500 visiteurs de 2012.

2 Prix pour honorer les entreprises

Le Prix HEC & 1.618 Sustainable Luxury a été remis à Supiore, une marque néerlandaise de bateaux en bois à motorisation électrique et solaire, créée en 2013 par Cor Berghuys. Supiore a présenté chez 1.618 son tout premier modèle de bateau, le Supiore Uno.

Le coup de coeur du jury a récompensé les huîtres françaises Seven par Tarbouriech, une nouvelle variété d’huîtres, une n°4 spéciale et plus petite, produite grâce à une technique innovante et 100% écologique de marées solaires.

Le Prix du Public 1.618 en partenariat avec SharingBox, Biotherm, Le Boulanger de Monde et Le Bénéfique a été décerné à Blackcork, une marque portugaise de mobilier contemporain dont l’essence repose sur la transformation d’un matériau particulier : le liège noir expansé.

Cette année la partie salon lifestyle présentait 44 entreprises, entrepreneurs, produits et services français et internationaux (+30% par rapport à la dernière édition) issus de tous les domaines de l’Art de vivre (design, mobilité, tourisme, gastronomie, architecture, mode, joaillerie, bien-être)… dont certains venus du Tibet, des Pays-Bas, d’Argentine, de Colombie, d’Italie… Dans un cadre tout tout neuf, et une scénographie aérienne, les marques ont présenté leur produit à une audience qualitative et intéressée par les démarches de chacune d’entre elles. La force de la sélection et de la labellisation 1.618 a non seulement séduit les visiteurs professionnels et grand public, mais a également permis aux exposants d’établir des connections entre eux. Ces rencontres vont aboutir à des collaborations dans un futur proche pour un certain nombre d’entres eux.

Le designer Néo-Zélandais David Trubridge présentait sa première exposition rétrospective à l’occasion du 10ème anniversaire de sa lampe CORAL présentée à Milan en 1994. Il a ainsi réalisé spécialement pour l’événement une version monumentale de 3m de circonférence qui accompagnait l’exposition. Une performance in situ de Bertrand Flachot présentée par la Galerie Felli pouvait aussi y être admirée.

La mobilité mise en avant

Supiore, avec son allure sophistiquée, sa motorisation électrique et les panneaux solaires sur son pont a été l’une des stars de cette 4ème édition. Solar Flight avec son SunSeeker, était présenté pour la première fois en France ! Il était la grande attraction au sein du Carreau du Temple, puisqu’il était présenté suspendu à plusieurs mètres au-dessus du sol.

La mobilité urbaine de Velorapida avec ses vélos vintage électriques fabriqués à la main à Milan a connu un franc succès. Pour la première fois était présenté un scooter électrique avec BMW Motorrad et une moto électrique avec SEV Electric. Les 2 véhicules ont capté l’attention de nombreux visiteurs. BMWi présentait pour la première fois en France la version finale de sa sportive, la BMW i8, qui sera disponible dès Août prochain en concession. Tandis que Pariss Electric présentait son roadster électrique français disponible uniquement sur commande. Smart y présentait en avant-première son conceptcar Forvision.

Le Bien être

Cette année, dans le secteur Cosmétiques, la part belle était donnée à Biotherm, l’une des marques du groupe L’Oréal à la pointe sur les engagements du groupe et porteuse d’une véritable démarche de transparence. Les visiteurs ont pu avoir un échange qualitatif avec le directeur des laboratoires Biotherm, le département Communication ou encore la directrice scientifique et ainsi découvrir les engagements concrets de la marque.

L’expérience bien-être par la couleur de mycoocoon a été un des grands succès de l’événement. Le public a pu tester ce nouveau concept de «bain de lumière» basé sur le principe de la chromothérapie.

Naziha Mestaoui « Corps en résonance »

L’oeuvre «Corps en résonance» est une installation sonore et visuelle interactive qui génère des sons et reflets lumineux au gré des déplacements des visiteurs. Les fréquences harmoniques générées par les visiteurs métamorphosent la surface de l’eau qui emplit chacun de ces bols, en y formant une multitude de formes géométriques, dont les ondulations se reflètent sur une paroi.

Au croisement de la science et de l’art, ces explorations offrent les clés d’une autre conscience de l’homme et de son environnement au croisement de notre société moderne, en voie de devenir une société de l’immatériel et des cultures ancestrale où le monde est depuis toujours visible autant qu’invisible. Corps en résonance se propose de rendre visible l’invisible en déployant dans l’espace les différentes formes de vibration qui composent notre réalité.

4ème édition de 1.618 Sustainable Luxury – Bilan en image 

Tags:

  • Voir les commentaires : (0)

Publicité