• Participez au sixMic Crowfunding !

2e édition du Prix Photo de l’AFD : Les lauréats

Les trois lauréats de la 2e édition du Prix Photo de l’AFD ont été distingués le 17 décembre dernier lors d’une cérémonie à la Maison Européenne de la Photographie. Le jury, présidé par Alain Mingam, photojournaliste de renom, a récompensé Marie Dorigny, Cédric Gerbehaye et Gaël Turine.

Lancé en 2012, le prix Photo de l’AFD, à destination des professionnels, permet de sensibiliser un public plus large aux enjeux du développement des pays du Sud et rendre hommage au travail essentiel des photographes engagés. En 2013, ils étaient 65 à participer au Prix.

 Cédric Gerbehaye
© Cédric Gerbehaye

Prix AFD Nikon du meilleur Webdocumentaire : Cédric Gerbehaye pour « Broken Hopes » (Cisjordanie)

  • Dotation : un appareil photo reflex numérique Nikon D800 et un objectif AF-S DX 24-85 mm, d’une valeur de 3600€

BROKEN HOPES | Oslo’s legacy est une expérience multimédia originale de 25 minutes réalisée par Cédric Gerbehaye, photographe et Eve Sabbagh, journaliste. Cette oeuvre emmène les internautes dans un road trip, du sud au nord de la Cisjordanie, et propose les témoignages de Palestiniens et d’Israéliens, et d’experts.

Cédric Gerbehaye est né en Belgique en 1977. Journaliste de formation et membre de l’Agence VU depuis 2007, il a choisi la photographie comme forme d’écriture. Ses reportages l’ont conduit notamment en Israël, où il s’est intéressé au conflit israélo-palestinien, ou encore en République démocratique du Congo. Par l’acte photographique, Cédric Gerbehaye cherche à comprendre et à témoigner de réalités complexes, à se rapprocher de l’autre tout en informant, avec une subjectivité assumée. http://broken-hopes.fr/

Voir le webdocumentaire :

Gaël Turine
© Gaël Turine

Prix Spécial AFD du Meilleur Reportage Photo : Gaël Turine pour « La Clôture de la honte » (Inde / Bangladesh)

  • Dotation : 5000€

Le Prix du meilleur reportage met en images « La Clôture de la honte », un mur de séparation de 3200 km entre l’Inde et le Bangladesh. Ce reportage témoigne des conséquences dramatiques qu’a le mur sur ces territoires : il est à l’origine de la séparation de villages, communautés et familles. Gaël Turine a pu accéder à des zones interdites grâce à un groupe d’activistes et aller ainsi à la rencontre de villageois déterminés à témoigner.

Photographe membre de l’Agence VU, Gaël Turine vit à Bruxelles où il a déjà exposé plusieurs collections, qui font également l’objet de livres monographiques. Certaines de ses expositions, comme « Voodoo », « Aujourd’hui c’est demain » ou « Aveuglément », ont été diffusées en France, aux Pays-Bas, en Allemagne, en Suisse, en Italie et dans d’autres villes de Belgique. Il a obtenu plusieurs bourses pour ses travaux, qui ont été publiés dans de nombreux magazines. Maître de stage dans différents organismes du monde entier, Gaël a entre autres travaillé avec de grandes ONG, telles que Médecins sans frontières, Handicap International ou Care.

Grand Prix AFD Polka du Meilleur Projet de reportage photo : Marie Dorigny pour « Main basse sur la terre »

  • Dotation : financement d’un reportage à hauteur de 15000€ et sa publication dans le magazine Polka

Marie Dorigny a choisi de traiter de l’accaparement des terres arables par des investisseurs internationaux dont sont victimes les populations des pays du Sud. Avec ce reportage, Marie Dorigny souhaite mettre des visages sur un phénomène encore trop anonyme.

Après une première carrière de rédactrice, Marie Dorigny a rejoint le monde de la photographie en décembre 1989, à l’occasion de la révolution roumaine. Ses reportages sur le travail des enfants, les formes contemporaines d’esclavage ou la condition des femmes dans les pays en voie de développement ont depuis été publiés dans la plupart des journaux et magazines de la presse internationale.

 

  • Voir les commentaires : (0)

Publicité