25e anniversaire de la revue anglo-saxonne Raw Vision à la Halle Saint Pierre

Raw Vision

La Halle Saint Pierre présente une exposition célébrant le 25e anniversaire de la revue anglo-saxonne Raw Vision fondée en 1989 par John Maizels. Véritable trait d’union entre l’art brut européen et américain, cette revue de référence s’est rapidement ouverte à l’art outsider international. Avec plus de 80 artistes et plus de 400 oeuvres, l’exposition Raw Vision est l’occasion de retrouver les grands classiques qui ont marqué l’histoire de l’art populaire contemporain, et également de découvrir des figures majeures exposées pour la première fois en Europe (Tom Duncan, Dalton Ghetti, Alex Grey…).

Des artistes d’Europe, d’Amérique, d’Afrique, d’Inde ou du Japon sont réunis dans cette exposition pour illustrer les formes d’expression profondément enracinées dans l’imaginaire collectif et qui se manifestent à travers des créations héroïques ; une expression qui prend des formes très variées, parfois intimes et secrètes dans ses manifestations, ou extensives, publiques et épiques.

Tous ces artistes ont été découverts ou soutenus par Raw Vision, qu’ils soient les têtes de file de la pop culture (Joe Coleman…), des représentants incontournables de l’art brut (Henry Darger, Aloïse Corbaz, Adolf Wölfli, Johann Hauser, August Walla…), de l’art visionnaire sous ses formes mystiques ou cosmiques (Norbert Kox, William Thomas Thompson, Donald Pass…), du Black Folk Art américain (Bill Traylor, Mose Tolliver…) ou bâtisseurs de l’imaginaire comme l’artiste indien Nek Chand, créateur du Rock Garden, l’un des environnements les plus célèbres au monde.

L’art brut c’est… l’art brut !

C’est un privilège pour la Halle Saint Pierre de célébrer le vingt-cinquième anniversaire de Raw Vision. Fondée en 1989, cette revue anglo-saxonne, basée à Londres, va être la première à défendre la création populaire hors-normes et à lui donner une dimension internationale. A la fin des années 80, grâce à la constitution de collections privées et la tenue d’expositions pionnières, l’art brut était sorti de la confidentialité qui entourait les premières prospections de Dubuffet. Mais le dynamisme de son petit réseau de passionnés était sans commune mesure avec l’effervescence qui accompagne aujourd’hui sa reconnaissance publique, médiatique et institutionnelle. Le rôle catalyseur et fédérateur de Raw Vision fut essentiel. A un moment où la valeur de l’art contemporain professionnel était remise en cause, la revue montrait l’existence d’une autre scène artistique, méconnue voire ignorée, où l’énergie créatrice s’accomplit contre une culture hégémonique jugée matérialiste, aliénante et obsolète.

Dès le premier numéro, Raw Vision affirme une volonté d’éclectisme et d’ouverture sur le monde. Son fondateur, John Maizels, est un peintre formé à la Chelsea School of Art de Londres, converti à l’art brut par la découverte du livre de Roger Cardinal en 1974. Il a voyagé au Moyen Orient, fasciné par l’architecture et la calligraphie arabe, puis visité le Palais Idéal du facteur Cheval, la Collection de l’Art Brut de Lausanne et fait le tour des environnements français. Le sous-titre de la revue « International Journal of Outsider Art, Visionary Art, Contemporary Folk Art – Revue Internationale de l’art brut et de l’art populaire » annonce la croisade qu’il va mener : « Raw Vision se penche sur une forme d’expression profondément enracinée dans l’imagination humaine et qui se manifeste à travers des créations héroïques ; une expression qui prend des formes très variées, parfois intime et secrète dans ses manifestations ou expansive, publique et épique. On trouve aujourd’hui de plus en plus d’exemples étonnants de ce type d’oeuvres dans toutes les régions du globe ».

Accompagnant depuis ses débuts cette aventure éditoriale dont elle partage l’esprit d’indépendance et de découverte, la Halle Saint Pierre s’est tout naturellement faite l’initiatrice de l’exposition Raw Vision, 25 ans d’art brut : un éloge du regard et de la création sans entrave, qui préfère le visionnaire au visible, la vision intérieure aux apparences du monde réel. Quatre-vingts artistes d’Europe, d’Amérique, d’Afrique, d’Inde ou du Japon y sont réunis, illustrant les formes les plus inventives de l’art populaire contemporain. Les terres sauvages de l’art brut où se jouent la violence du monde interne et la barbarie du monde externe, les visions hallucinées des imagiers mystiques, l’inspiration biblique des peintres prédicateurs, les réminiscences métamorphosées des descendants d’esclaves, les inventions de fétiches sacrés pour de nouveaux rites à créer, le bricolage magique de matériaux bruts, les utopies internes de capteurs d’univers cosmiques, les provocations et les excès pour égaler Dieu ou le Diable viennent ici faire écho au projet du facteur Cheval : « Fils de paysan, paysan, je veux vivre et mourir pour prouver que dans ma catégorie il y a aussi des hommes de génie et d’énergie ». Martine Lusardy directrice de la Halle Saint Pierre et co-commissaire de l’exposition Raw Vision

La Revue Raw Vision

Fondé en 1989 au Royaume-Uni par John Maizels, magazine lauréat du Prix Caméra de l’UNESCO en 1998, Raw Vision a l’ambition de soutenir et faire découvrir le phénomène de l’Art Outsider.

Raw Vision demeure le seul journal international à s’intéresser à l’art de ces « génies méconnus » que sont les créateurs de l’Art Outsider, loin de toute école ou de tout mouvement officiel.

Publication trimestrielle de grande qualité, Raw Vision offre une vue complète de la place de l’art brut dans le monde. La revue présente l’actualité d’artistes venus de tous les continents et de lieux d’expositions répartis dans le monde entier. Raw Vision offre aux amoureux de l’art brut une vision unique du pouvoir créatif «raw», qui contraste avec l’art contemporain conceptuel et institutionnel. La revue soutient l’art brut en tant que « face cachée de l’art contemporain », et invite ses lecteurs à apprécier un art pur, excitant, sauvage, un art empreint de sens et d’intégrité.

  • Exposition du 18 septembre 2013 au 22 août 2014

HALLE SAINT PIERRE

  • 2, rue Ronsard
  • 75018 Paris
  • hallesaintpierre.org

 

Chéri Samba, L'attachement aux racines
Chéri Samba,L’attachement aux racines
  • Voir les commentaires : (0)

Publicité