1res Rencontres à Tours de la Photographie Professionnelle

 Rencontres de la Photographie Professionnelle

Qu’est-ce que « Les Rencontres de la Photographie Professionnelle » ?

Le GNPP dans sa volonté d’ouverture auprès de tous les photographes professionnels organise pour la première fois une initiative qui a pour objectif de rassembler le maximum de photographes professionnels, adhérents ou non du syndicat et qu’importe leur statut juridique : Les Rencontres de la Photographie Professionnelle.

Questions à Dominique Launay Président du GNPP

Pourquoi le GNPP organise-t-il des Rencontres de la Photographie Professionnelle et non plus un congrès ?

Proposer à la profession des Rencontres de la Photographie Professionnelle traduit notre volonté d’ouverture. Nous souhaitons par cette initiative accueillir le maximum de photographes professionnels non-adhérents afin de leur montrer la richesse et la convivialité de nos échanges, nos savoir-faire, les nouveaux chemins innovants que nous sommes en train d’explorer pour continuer à vivre de notre magnifique métier.

Les photographes-auteurs adhérents de l’UPP ne risquent-ils d’y voir une démarche agressive par rapport à leur propre congrès ?

L’ouverture que nous prônons avec ce nouveau concept des Rencontres vise en priorité les photographes inscrits au répertoire des métiers, quel que soit leur statut fiscal, qui ne sont adhérents d’aucun syndicat.

Les photographes-auteurs adhérents de l’UPP savent que les comités de direction des deux organisations, tout en continuant à développer leurs actions de défense et de promotion spécifiques à leurs problématiques respectives, par exemple les droits d’auteur pour l’UPP, la photo d’identité pour le GNPP, cherchent à mutualiser leurs connaissances. Nous ne sommes pas avec l’UPP dans un esprit de compétition mais dans une synergie de complémentarité pour permettre à tous nos adhérents d’avancer quelles que soient leurs spécialités photographiques. Les photographes- auteurs de l’UPP se sentiront donc à l’aise pour venir rencontrer de grands noms, découvrir les nouveautés des fournisseurs et participer à des ateliers pratiques.

Quel accueil allez-vous réserver aux auto-entrepreneurs ?

Tous les auto-entrepreneurs inscrits au répertoire des métiers pour leur activité principale en photographie sont les bienvenus.

Nous espérons en accueillir le maximum dans le but de leur montrer les meilleures démarches possibles pour réussir dans le métier qu’ils ont choisi d’exercer. Si nous continuons à lutter contre les pratiques déloyales que ce statut a créées, nous savons tous que c’est celui qu’adoptent aujourd’hui la quasi-totalité des entrants dans la profession.

Quels sont les grands noms de la photographie qui animeront ces Rencontres ?

3 grands noms européens, 2 pointures venant d’outre atlantique dans le domaine du mariage, du portrait, de la publicité et de la recherche photographique haut de gamme. Mais dans ces derniers jours du mois d’octobre, nous sommes encore dans la phase des discussions… Après une présentation visuelle commentée du savoir-faire, la participation interactive avec le public de photographes professionnels sera au coeur de ces moments forts d’une heure et demie, le timing idéal. Nous voulons privilégier l’échange dialogue.

Pourquoi le salon fournisseur est-il limité au seul lundi et ne s’étalet- il pas sur les 3 jours des Rencontres ?

Nous répondons ainsi positivement à la demande de la majorité des fournisseurs. Le lundi des Rencontres est consacré exclusivement au salon fournisseur, il n’y a pas d’autres activités au programme. Ainsi nous assurons la plus forte présence possible des congressistes pour les marques. En contrepartie les fournisseurs s’engagent à faire le maximum pour rendre leur stand attractif : plus de produits, plus de démonstrations de matériels et de logiciels, des animations, de vraies promotions spéciales « Rencontres ». À chacun de faire preuve de d’imagination pour séduire !

Pourquoi consacrer l’intégralité du troisième jour à des ateliers ?

C’est une demande pressante de nombreux adhérents du GNPP de « rentabiliser » au maximum leur investissement aussi bien en terme de temps qu’en terme financier que représente leur venue à de telles Rencontres. Et nous savons que c’est aussi par le biais d’ateliers pratiques que nous pouvons démontrer aux photographes professionnels non-adhérents les informations, le transfert de savoirs et les méthodologies pratiques que peut leur apporter une organisation professionnelle comme le GNPP. Ces ateliers sont des mini formations, une sensibilisation pour donner envie d’aller plus loin. Chaque participant aux Rencontres aura la possibilité de participer à 4 ateliers d’une heure et demie sur des sujets portant aussi bien sur la technique, le marketing que la gestion.

Qui animera ces ateliers pratiques ?

Des formateurs indépendants, des professionnels dont c’est le domaine de compétence, et des représentants de marques qui ont des savoir-faire et des expériences spécifiques à partager. Pourquoi le choix de la ville de Tours pour ces Rencontres ? Le GNPP national a une petite structure de permanents salariés. Il fonctionne avant tout grâce au bénévolat de ses membres qui ont choisi de s’investir au service des autres. Il a donc besoin de s’appuyer sur une équipe locale d’une dizaine d’hommes et de femmes, eux aussi bénévoles, très motivée pour réussir une opération d’une telle envergure. L’équipe de la région Centre s’est portée candidate avec son président Didier Depoorter, photographe dans le Loiret, et Didier Ronflard, photographe local puisqu’il est installé à Château Renault en Indre et Loire. Nous avons choisi Tours pour une deuxième raison. Didier Ronflard est aussi enseignant au sein d’une école photo. Or notre souhait c’est d’impliquer les jeunes dans ces Rencontres de manière à leur montrer le monde actif dans lequel ils vont rentrer à l’issue de leur qualification. Comment s’orienter ? Comme faire pour réussir dans notre profession. ? En échange, les élèves vont apporter leur contribution à l’accueil et à l’animation des Rencontres.

Le budget à débourser pour participer à ces Rencontres est-il raisonnable dans la période difficile que nous traversons ?

Ce point a été prépondérant dans nos choix. Le programme des Rencontres ne nécessite plus la location fort coûteuse d’un auditorium sur la durée des 3 jours. Tout en proposant un plateau de haute qualité, nous avons serré au maximum les dépenses. Et ainsi pour la 1re fois depuis une dizaine d’années, le coût de l’entrée est réduit à 150 € pour le photographe professionnel et à 50 € seulement pour la personne de son entreprise qui l’accompagne, son conjoint ou un salarié. C’était 50 % de plus lors des derniers congrès.

Important aussi dans des Rencontres, qu’avez-vous prévu pour sur le plan convivial et festif ?

Tous les déjeuners et dîners seront servis assis, selon la tradition de la restauration française, une configuration dans laquelle il est facile d’échanger et de partager avec les autres convives. Exception faite pour la soirée festive du lundi soir à l’issue du salon fournisseurs que nous souhaitons différente et entraînante entraînante… mais c’est une surprise, gardons le plaisir de la découvrir le 8 avril 2013 !

Il y avait dans les congrès un moment magique pour les membres du GNPP, une sorte de fête photographique, la remise officielle des titres de Portraitiste de France, de l’Objectif d’or, des Trophées Entreprise. Quand sera-t-il dans ce nouveau concept des Rencontres?

Les adhérents vont bien sûr retrouver ce moment privilégié GNPP. De manière à montrer les performances du GNPP à tous les autres photographes professionnels qui vont participer à ces Rencontres, nous conservons lors de la soirée du dimanche soir cette tradition de mise en avant des concours internes au GNPP et de ses lauréats. C’est encore une manière différente de donner envie à de nombreux photographes non-adhérents de nous rejoindre.

Quelles seront les expositions présentées dans le palais des congres de Tours ?

Tous les principaux prix de chaque compétition seront à l’honneur: Objectif d’Or, Trophées Entreprise sans oublier le Diaphragme d’Or pour les étudiants. D’autre part, l’exposition de la FEP, Federation of European Photographers, au sein de laquelle le GNPP est très actif, apportera sa dimension européenne.

Comment s’inscrire à ces Rencontres de la Photographie Professionnelle de Tours ?

Les 1res Rencontres de la Photographie Professionnelle les 7, 8 et 9 Avril 2013 au Vinci Convention Center de Tours 

  • Voir les commentaires : (1)

Publicité