• Participez au artsixMic Crowfunding !
  • Aidez-nous à bouger les choses !

La 11e Semaine du Cinéma russe à Paris « Regards de Russie »

Regards de Russie

Depuis plus de 10 ans, le festival de cinéma « Regards de Russie » rassemble des milliers de franciliens passionnés par la Russie. Chaque année, cette manifestation s’attache à présenter les nouveautés du cinéma russe dans leur diversité de style, toutes générations de cinéastes confondues et pour la plus grande satisfaction de tous les publics. Les séances se font en présence des réalisateurs ou des membres des équipes des films suivies de débats.

La 11e Semaine du Cinéma russe à Paris « Regards de Russie » s’ouvre le 13 novembre 2013 au cinéma « L’Arlequin », avec « le plus russe » des films du programme – « Le Géographe a bu son globe » du réalisateur Alexandre Vélédinski. Le public parisien aura l’occasion, presque simultanément avec le public russe (sortie en Russie le 7 nov), de voir le meilleur film de l’année, (de l’avis unanime du jury, des critiques et des spectateurs du Festival national du film « Kinotaure »). Coscénariste du célèbre feuilleton « La Brigade », réalisateur du film « Russe » (d’après les œuvres d’Edouard Limonov) et du film « Vivant ! » qui parle des jeunes soldats russes morts en Tchétchénie, Alexandre Vélédinski a été fasciné par le roman d’Alexeï Ivanov, qu’il porte à l’écran avec brio.

« Le Géographe a bu son globe » est une simple comptine. Ce n’est pas l’histoire d’un alcoolique ; c’est l’histoire d’un intellectuel qui cache en vain sa faculté de réflexion. « Quand j’ai lu le roman, j’ai compris que c’était mon histoire et celle de beaucoup de Russes. Cet homme ne se plaint pas de son sort, c’est un bouffon, un pitre qui incarne tous nos péchés <…> Et je l’aime beaucoup, car Sloujkine c’est moi », — reconnait le réalisateur Alexandre Vélédinski. Ce choix convaincra à nouveau le spectateur que le meilleur moyen de connaître et de comprendre un pays est d’aller voir des films contemporains. Mais surtout, le public aura l’occasion de voir un « héros de notre temps » qui a si longtemps et si cruellement manqué au cinéma russe. Le personnage principal du film – le professeur de géographie Victor Sloujkine – est vraiment un personnage tiré de la littérature russe et dont les racines remontent aux romans de Gontcharov, de Tchékhov et de Dostoïevski : il a quelque chose d’Oblomov, d’Oncle Vania, mais aussi du prince Mychkine. Et l’acteur Constantin Khabenski a su incarner avec talent un personnage aussi ambigu que Sloujkine.

De plus, le film d’ouverture montre que le cinéma russe d’aujourd’hui s’attache aux meilleures traditions du cinéma soviétique. Les auteurs du film d’ouverture ne redoutent pas la comparaison et s’y hasardent délibérément : il y a, dans ce film, une scène avec une balançoire, d’où s’élance le personnage de Constantin Khabenski (c’est l’acteur qui avait proposé cette scène), car son personnage Sloujkine a vu, de toute évidence, le film-culte des années 1980 « Vols entre rêves et réalités » de Roman Balayan.

Selon le producteur de l’événement Renat DAVLETIAROV La Semaine du cinéma russe a pour but de produire un reflet objectif des tendances qui existent dans le cinéma russe d’aujourd’hui : « Le cinéma d’auteur est déjà très souvent présenté dans des festivals internationaux. Nous montrons les films de genre, les premiers films d’auteur, les films primés dans des festivals en Russie, et les succès du box-office. Et en même temps, il ne s’agit pas d’une sélection de films chaotique, mais de la volonté de produire un reflet objectif des tendances qui existent dans le cinéma russe d’aujourd’hui ».

La programmation 

13 LONGS MÉTRAGES :
• « Le Géographe a bu son globe » (réal. A.Vélédinski)
• « La Honte » (réal. Y.Razykov)
• « Les Epouses célestes du peuple Mari » (réal. A.Fédortchenko)
• « Elle » (réal. L.Sadilova)
• « Le Légendaire N°17 » (réal. N.Lébédev)
• « Une Longue et heureuse vie » (réal. B.Khlebnikov)
• « Koktebel » (réal. B.Khlebnikov)
• « Le Jeu de la vérité » (réal. V. Chamirov)
• « Corps et biens » (réal. T.Igoumentseva)
• « Je veux aussi » (réal. A.Balabanov)
• « Métro » (réal. A.Meguerditchev)
• “Judas” (real A. Bogatyrev)
• « Week-end » (real S. Govoroukhine)

1 COURT MÉTRAGE :
• « En chemin » (réal. T.Igoumentseva)

3 DOCUMENTAIRES :
• “Rudolf Nureev. Le démon rebelle” (réal Tatiana Malova )
• “Tische “ !( real V. Kossakovski )
• «Les premiers sur la Lune» (réal А .Fédortchenko)

1 FILM D’ANIMATION :
• “Macha et l’Ours” (real Oleg Kouzovkov)

 

  • Voir les commentaires : (0)

Publicité